Poppy fields in London | Champs de coquelicots sur Londres

La mode, à cette époque de l’année, n’est pas tant au manteau qu’à la fleur de coquelicot accrochée à son revers.  Un detail qui intrigue bien des touristes: enfants, mamans, fashionistas, builders et costard-cravate-laptop de la City, tous arborent le fameux poppy, petite fleur de papier rougeoyante. Il apparait meme parfois en immense version plastique à l’avant des taxis…

The fashion, at this time of the year, does not dictates so much a winter coat then the famous poppy in its buttonhole. A detail that intrigues many a tourist since children, mums, fashionistas, builders, City power-suits seem to wear it without distinction. You can even see a giant plastic version at the front of some cabs…

Petite histoire d’une fleur pas comme les autres: nous sommes au lendemain de la première guerre mondiale. Les tranchées de Flandres, à présent recouvertes, redeviennent sauvages. Un beau matin, on y découvre… des champs entiers de coquelicots. Note poétique, symbolique et triste à la fois.

Chaque année, ces broches sont vendues au profit de The Royal British Legion qui soutient les anciens combattants britanniques, quelle que soit la guerre qu’ils aient affrontée.

A travers la ville, les couronnes fleurissent.

Ici, à Trafalgar Square, sur les bords des fontaines:

Have you ever wondered where it comes from? Picture the end of the WWI. The Flanders battlesfields are now covered up, grass is growing. One morning, they are entirely red with poppies. A poetic, symbolic and yet extremely sad note.

Each year, paper versions are sold to the profit of The Royal British Legion. They in turn support British veterans – no matter which war they fought – and their families.

The town, meanwhile, is painted red with those flowers…

Here, @ Trafalgar Square, along the fountains:



Devant les monuments aux morts:

In front of war memorials:

Le témoignage le plus poignant est sans doute devant Westminster Abbey, où les pelouses se teintent peu à peu couleur rubis… Chaque parcelle correspond à un regiment, chaque croix portant le nom d’un parent, ami, collègue disparu…

The most moving touch probably is in front of Westminster Abbey, where the grass is tinted red with them. Each part represents a regiment, each cross a relative, friend, colleague…


Vous croiserez régulièrement des volontaires vendant ces poppies contre une petite pièce – la somme est à votre discrétion. Alternativement, la plupart des boutiques, des réceptions en proposent sur leur comptoir. Vous trouverez également toute une gamme de produits dérivés sur le site web pour contribuer à la bonne cause…

Wondering where to get one? You will come accross volunteers in the streets exchangin them for a coin or two –  the sum is left to your discretion. Alternatively, most shops or receptions will have a box on the side of the counter. You can also find a wide range of poppy themed objects on this website – it’s all for a good cause…

Pssst: les femmes et les animaux aussi ont leur monument commémoratif…
Pssst: Women and animals also have their own memorial in London…

11 Comments

  1. November 24, 2010 / 02:21

    C´est féerique Coralie 🙂

  2. November 24, 2010 / 08:27

    Merci pour l’explication. Nous en avons vu partout lors de notre séjour avec Laëti et nous nous sommes posées la question.

  3. November 24, 2010 / 17:26

    La première guerre mondiale fut une véritable boucherie et pourtant! je suis frappée que nombre de français ne savent plus à quoi correspond le 11 novembre… Je vais toujours à la commémoration ce jour-là.

  4. November 24, 2010 / 19:11

    merci !
    je me suis souvent demandé ce que voulait dire cette fleurs que portaient bons nombres de personnes durant mon séjour à londres…

  5. November 24, 2010 / 19:16

    Très jolie sélection pour illustrer cette coutume.

  6. November 24, 2010 / 20:10

    C’est très émouvant ! Une belle idée, pour ne pas oublier

  7. Chocoralie
    November 24, 2010 / 23:54

    Elisa: en France, le bleuet avait ete choisi comme symbole mais… finalement, est peu mis en avant…

    Luzycalor: plus le mois avance, plus les poppies apparaissent. tristement, la plupart finiront… sous les pas des passants car il leur arrive de s’envoler dans le rush quotidien. Meme l’ecole de ma fille en propose!

    Eudoxie: quelles merveilles d’illustrations tu fais!

    Nath: tristement, la memoire s’efface… Ici, une minute de silence est meme conservee lors du 09 septembre…

    Champagne: pas facile de decoder ces symboles lorsqu’on vient passer quelques jours!

    Heidi: chacun a ainsi l’occasion d’aider a sa facon.

    Strassybelle: et comme le poppy soutient tous les veterans… Toutes les generations sont concernees.

  8. November 25, 2010 / 06:42

    C’est en effet très courant dans les Pays Anglo-saxons. Au Canada, et aux USA, tout le monde en porte une pour le 11 novembre (journée du souvenir au Canada et des vétérans aux US) en signe de soutien aux combattants morts au combat dans quelque guerre que ce soit ou pour les militaires déployés loin de chez eux

  9. November 27, 2010 / 23:27

    j’ai découvert cette coutume à Londres il y a 3 ans et j’avais été trè émue de voir combien les londoniens y étaient tous fidèles . Cette année j’étais à honfler à cette époque, ville très appréciée par les anglais, et bon nombre d’entre eux arborraient ce coquelicot !

  10. Chocoralie
    November 28, 2010 / 22:01

    CaroleBC: merci de ton temoignage!

    The Parisienne: oui, les Anglais sont fideles au souvenir. As-tu remarque le nombre imposant de monuments aux morts?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *