Mrs Marmite Lover, the Underground Restaurant, the book | Mrs Marmite Lover, son Underground Restaurant, son livre

Je me suis récemment régalée d’un dîner chez Mrs Marmite  Lover– le restaurant underground le plus célèbre de Londres.

La scène des supperclubs offre une large gamme. Certains jouent sur un menu unique, d’autres sur l’aspect artistique. Celui-ci reste mon favori et relève toujours plus du voyage gustatif que du simple repas. Les thèmes varient en continu, selon l’évènementiel, les envies, les sourires. Ma première visite adressait les 5 sens : je me rappelle particulièrement les plats indiens mangés avec les doigts (je n’ai d’ailleurs jamais retrouvé un dahl aussi délicieux), les parfums du stinking bishop et du durian, le dessert découvert les yeux bandés, ce qui me valut un fou rire et de multiples coups de cuillère au pif sur la table…

Cette fois-ci, le cacao était à l’honneur, de l’entrée au dessert. Oui ! Un repas é-qui-li-bré, les amis tout à base de chocolat. Je connaissais déjà son utilisation dans les plats mexicains mais n’avais jusque là jamais eu l’occasion de goûter. Le chipotle, bien rehaussé de chili, sur lequel l’on pouvait râper des copeaux supplémentaires, me laisse encore baba. La plus belle découverte reste pour moi l’accord avec le fromage. Mais oui, l’accord a toujours été excellent avec la crème… Tentez donc de faire des tuiles parmesan-pecorino-pepites de chocolat, des boulettes de chèvre roulées dans le cacao…vous m’en direz des nouvelles. Une révélation qui donne envie d’expérimenter plus encore.

La célèbre Trish Deseine, Irlandaise de naissance mais adoptée avec délice par les Français, ensoleillait elle aussi la soirée en proposant 3 desserts. Son excellent fondant, des truffes d♪0licates au yuzu et au caramel ainsi… qu’uneune petite merveille pour moi qui bute sur le chocolat blanc : une soupe aux notes thai, lait de coco et gingembre avec une cuillerée de fruits de la passion. Un goût de vacances. C’est à grand regret que l’on atteint le fond de son assiette…

I recently had a delectable time at Mrs Marmite Lover’s – her underground restaurant is certainly the most famous in London.

The Supperclub scene offers a wide range of choices. Some will focus on a unique menu, others on the artistic side of the evening. I have tried quite a few in the last couple of years but this one remained my favourite. The themes always amaze me – up to a farmers’ market!

On my first visit, we re-experienced our senses. I remember particularly eating Indian food with my fingers (I never found such an excellent dahl afterwards), the aromas of the stinking bishop cheese and the durian, the desert discovered blindfolded, which was folded by multiple spoon kicks on the table (and my neighbour’s hand) and was followed by a cascade of laughs.

This time, cacao was the guest of honour, from starter to desert. Yes! You can have a all-chocolate balanced diet! Of course, this is well known for Mexican dishes although I never had the occasion to taste this. The chipotle, spiced with chilli, was quite something, the cacao linking the ingredients together. Chocoholics could even grate some more on their dish. My favourite alliance definitely was the one with cheese, very refreshing. Why not try it at home? We had parmesan-pecorino-dark choc chips, little balls of goat’s cheese rolled in cacao… Makes you feel like experimenting even further!

The famous Trish Deseine, Irish by birth but adopted with delicious admiration by the French, also brought her ray of sunshine to the evening by preparing three deserts. Her excellent chocolate fondant cake – her signature dish -, delicate yuzu and caramel truffles… and a marvellous, exotic soup of white chocolate, coconut milk, lemongrass and a spoonful of passionfruit. The thai touch brings a taste for holidays and tropical sunshine. How sad to reach the bottom of your plate!

La soirée se termine généralement par un passage à la cuisine, laboratoire toujours fascinant pour les convives. On caresse avec admiration l’AGA, on rit devant les pots de « Mauvaise Maman », nouvelle gamme lancée par la créatrice, on discute quelques instants avec elle. Ici, tout est doux, lumineux, la maison a une âme très française, l’accueil est chaleureux. C’est, littéralement, un « home » restaurant – pas un pop up marketing.

Il suffit d’une rencontre pour adorer la femme derrière tout ça. Pulpeuse, rigolote, jonglant avec des notes élégantes et décalées, elle a juste troqué sa cape de super-héroïne contre un super-tablier…

Dinner always ends with a relaxed chat with the host. Most of us cannot resist getting a look at the kitchen – laboratory of the marvellous concoctions of the day. The AGA fascinates the guest, many caress it in admiration. I particularly loved the “Mauvaise Maman” jars, and cannot wait to get one of those from this brand new range!

Soft lightning, French details here and there, the house has such a warm, welcoming feeling to it. It is, literally a “home” restaurant and not a business pop-up.

It takes one meeting to love the woman behind it all. Cheeks pink with pleasure, irresistible smile, elegant yet amusing fashion details, this super-heroine just exchanges her super-cape for a super-apron.

De ses talents et expériences culinaires découle un livre. L’ouvrage est donc un condensé papier de Mrs Marmite. On l’ouvre dans l’idée juste de lire quelques paragraphes, on avale la moitié des chapitres d’un coup. Sa façon de parler, franche, claire, son humour : tout y est. On se plonge dans son monde en ayant presque l’impression d’entendre sa voix.

Un énième recueil de recettes ? Oui et non. Les restaurants underground sont à la mode, chacun rêve de se lancer sans savoir bien par où commencer. Page après page, on découvre l’aventure de ce bout de femme, les écueils à éviter, le timing de la soirée, les détails légaux (un supperclub ne peut vendre de l’alcool, par exemple. Aux invités d’amener leur propre bouteille de vin s’ils le souhaitent). Ici et là, des illustrations rétro, des sublimes photos (ne ratez pas celle du Flower ice bowl page 290), un ruban fushia pour marquer le tout. Un ensemble gai qui se dévore.

Des recettes bien sûr, des conseils d’assaisonnement, de cuisson, des classiques revisités, du simple au complexe. On aime les petites touches à amener sur la table comme des beurres aromatisés, si je connaissais celui aux herbes je n’avais jamais pensé à y inclure des fleurs comestibles. Les boissons sont également à l’honneur, jusqu’à la butterbeer, la boisson favorie du clan d’Harry Potter. Le livre conclut sur des dîners thématiques : fleurs, Elvis, gothiques… Bref, votre carnet de recettes va exploser, votre liste d’amis gourmands et gourmet doubler soudainement: ne tient plus qu’à vous de vous lancer !

Her talent and culinary experiences naturally led to a book. Literally – a paper version of Mrs Marmite. One opens it just to have a quick look… and finds oneself completely absorbed by it. It all comes from her writing style – her frank, clear choice of words, her sense of humour, it is all there, as if you were listening to her, sitting in her kitchen chair. You jump right into her world, you can picture her walking through the house putting the plates on the table.

Yet, it isn’t just another collection of recipes. Underground restaurants are very much the trend, it looks so easy to manage yet, where to start? Page after page, you will discover her own adventure, the challenges, the perfect timing, the legal details ( a supperclub cannot legally sell alcohol but guests can bring their own bottle of wine, for example). Here and there, retro illustrations, as well as fabulous and very appetizing pictures (don’t miss the Flower ice bowl page 290): a very cheerful book that leaves you hungry or a pice of the action.

Yes, of course, recipes, cooking, seasoning tips are shared too. We love the little twists to classics such as flavoured butter. I often add hebs but never thought of eatable flower. What a beautiful visual effect! Drinks are in there too, including Butterbeer, a Harry Potter & the gang’s favourite. The last chapters propose themed dinners –  flowers, gothic, Elvis… What’s to expect? Your notebook will explode, your number of friends double, just go for it!

Mrs Marmite Lover:
The underground restaurant
Le livre: Supper ClubThe book: Supper Club

Trish Deseine

9 Comments

  1. April 12, 2011 / 06:10

    Je me demande si le concept existe aussi à Paris : j’en avais pas mal entendu parler à Berlin, mais Paris ?

  2. April 12, 2011 / 21:58

    Je ne connaissais pas du tout !
    Merci pour cette superbe découverte, je dois aller à Paris prochainement, je vais vite regarder 😉

    Belle soirée, bises.
    M.

  3. April 13, 2011 / 10:13

    The all chocolate meal sounds divine ! Maybe better for the winters though, when the multiple layers of clothes can cover up the chocolate deposits 😉

  4. Chocoralie
    Author
    April 13, 2011 / 22:49

    My Little Discoveries: ah, on est vite accroc, fais gaffe!

    Margaux: belle decouverte a faire.

    Trisha: focus on dark chocolate, much better for the diet!

  5. April 16, 2011 / 19:22

    Quelle personnalité ! j’adore !

  6. July 7, 2011 / 04:42

    J’aime l’idée … Le mole, au Mexique, j’avais trouvé ça très chargé en épices … Pas trop piquant mais saturé en épices et très vite écoeurant. On était pourtant allé le manger à Puebla, dans sa ville “natale” ! ;o) Ta dame l’a peut-être adapté une peu plus à l’européenne. La tendance actuelle à la cuisine fusion est une tendance que j’aime bien … Sinon, l’accord du cacao avec le fromage, il faut que j’essaye … Quant à cette “soupe” de Trih Deseine … je vais en rêver ! ;o)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *