Lunch in Paris – The Velvet | Déjeuner à Paris: Le Velvet

Avec sa carte ensoleillée et ses notes gourmandes méridionnales, déjeuner au Velvet offre une parenthèse dans le sud de la France. En effet, le restaurant du bel Hôtel Beauchamps est sous la coupe du Bistrot d’Antoine, adresse incontournable du vieux Nice. Le chef Hugo Pinto, passionné et perfectionniste, relève ici un beau défi et concocte des plats savoureux qui laissent rêveurs et donnent envie de partir en vacances, là maintenant, de suite.With its menu full of sunshine and its South of France inspiration, a meal at The Velvet offers a holiday-like pause. This delicious restaurant, nestled in Hotel Beauchamps is led by Bistrot d’Antoine,  one of the most famous addresses in the atmospheric old quartersof Nice. A must-stop if you ever visit this city. The Parisian chef, Hugo Pinto, prepares the most amazing dishes and trust me, Paris will lose all interest after this. You will want to see where it all comes from, jump in a TGV and travel all the way to the other side of the country.

J’y aime, d’emblée, l’impression d’espace, de lumière. Esprit bistrot chic mais sans jouxter la table de ses voisins. Banquettes, fauteuils, chaises à effet comptoir amènent au confort et permettent au passage d’éloigner les niveaux de conversation, une  astuce bien pensée.The first thing you notice when stepping in is the space – finally a restaurant in touristic Paris that leaves more than 10cm between tables. You can breathe and have a quiet meal. Banquettes, armchairs, bar stool effect bring a variety of comfortable options but also help to balance the conversation level – a very clever idea.

Le ton est donné dès la table: ici, tout est affaire de goût et de qualité des produits. On trouvera donc de la fleur de sel et une huile d’olive divine, fruitée et délicate, Château Léoube, sublime crue sur un morceau de pain frais. Avant même d’avoir ouvert la carte, vos sens sont déjà en éveil.One very welcome touch on the table that shows that taste and quality here are essential – fleur de sel ( very refined and fragrant salt) and an exquisite olive oil, Château Léoube, delicate, fruity, sublime on a piece of bread. Even before opening the menu, your senses are heightened and longing for more.

Sur la recommandation de l’équipe, nous goûtons deux verres de Bargemone blanc, un excellent Côteaux d’Aix-en-Provence, distingué, raffiné –  notes acidulées de pommes vertes, de citron, de sauge. L’accompagnement idéal pour des saveurs élégantes tout en rafraichissant le palais. Nous le garderons d’ailleurs tout au long du repas.On the sommelier’s recommendation, we tried a glass of Bargemone, an excellent Côteaux d’Aix-en-Provence, very elegant – tangy lime and green apple, a little bit of sage. A perfect match for a refined meal while refreshing the palate – we kept it throughout the meal and never thought once of asking for anything else.

Celui-ci s’accompagne, en amuse-bouche, d’une assiette de pissaladière, cette amusante pizza du sud. Je la juge souvent trop amère mais celle-ci combine une compotée d’oignons confits au sucre qui font toute la différence. D’abord cette touche de douceur, fondante, puis le salé des anchoies, le fruité de l’olive. Si elle n’était pas amenée juste sortie du four et donc encore fumante, elle disparaîtrait de l’assiette en quelques secondes.An amuse-bouche of pissaladière was also brought. Nevre heard the word before? Think of it as a Southern style pizza. No tomato sauce thought, the base is an onion marmelade. I often find it slightly bitter but this one proved me wrong: the compote was made with just a little sugar and gives it a confit texture. First the sweetness, almost melting, then the salted enchovies the fruity olives. Had it not been out of the oven and extremely hot it would not have survived more than a minute on the plate.

Les descriptions du menu chantent, alléchantes. Confitures de citron et pignon, velours de potiron, saumon sel et sucre… Les mots sont choisis avec soin, intriguent les papilles, on devine d’avance, la douceur des textures. Je craquerai sur la très poétique Velouté de légumes aux chanterelles et châtaignes (14€). Une caresse où l’on décèle le panais, une touche de fleur de sel. Quelle beauté dans l’assiette, quelle palette de couleurs! D’adorables champignons, des tomates rôties, des pépites de châtaigne: chaque bouchée amène une explosion de saveurs différentes et se savoure pleinement.The descriptions of each dish is almost lyrical and are sure to tempt you. Lemon and pine nut jam, salt and sugar marinated salmon, sweet bell pepper jus… Words have been chosen carefullu, intrigue, you can almost feel the texture on your tongue. My heart will melt for the Velvety soup of forgotten vegetables (France has rediscovered parsnips) with chanterelles mushroom and chestnuts (14€). Almost a carress. And so much beauty in that plate, what a range of colours! Adorable mushrooms, roasted tomatoes, chestnut nuggets: each spoonful brings a different combination, always a new surprise, enjoyed fully, with your eyes closed.

Essayez donc également les fines tranches de veau comme un vitello tonnato (15€).  Présentée sur une assiette rectangulaire et en longueur, quel chic dans l’arrangement! Sur un lit de sucrine repose la viande, épatante. Si habitué à déguster le veau en escalape, on ne l’imaginait pas d’une telle finesse en bouche. Tomates rôties, copeaux d’un excellent parmesan, persil, olives, capres, pignons de pin viennent compléter le tableau. Après l’excès des fêtes, la fraîcheur de ce plat est souveraine et convient tout à fait en plat unique si le temps vous presse. Equilibré et simplement délicieux.Not a soup person? Try the fine yet ever so tasty veal slices – prepared vitello tonnato style (15€). Qite astonishing – we are so used of serving it hot but this is a wonderful alternative. The presentation is very smart too –  a rectangular, narrow plate, a bed of sweet and crunchy salad, generous shaving of parmesan, pine nuts, olives, capers, parsley. After the excess of the New Year celebration, its freshness is very soothing and the portion consequent enough to make it a lone dish if time is not on your side for a longer meal. Balanced and particularly tasty.

En plat principal, comment ne pas admirer ces riches Saint-Jacques à la plancha, pensées comme un tableau (29€)? Un trait de purée  de céleri qui fait écho au caractère prononcé du coquillage, noisetté des pommes de terre, caramélisé des mini-betteraves, brisures de chataigne. Bel équilibre gustatif, un régal dont on ne se lasse pas – une véritable valse gourmande.I spent quite some time admiring those scallops à la plancha, what a picture (29€)! Celeriac mash echoes the strong character of the shell, nutty touch of the potatoes, almost caramelised baby-beetroots, chestnuts pieces here and there. A culinary waltz…

Ne ratez pas la cocotte de pluma de cochon ibérique (24€). Cette viande (située entre les deux épaules de l’animal) est connue pour sa qualité fabuleuse et est ici presque confite par la sauce. Le mot qui me vient à l’esprit pour celle-ci est satinée et on la finira d’ailleurs à la cuillère. Artichaud fondant, petites bouchées délicates, olives, tomates, thym, légèrement poivré, c’est tout le sud qui s’échappe de ce fumet.Not to be missed either – the cocotte of Iberica pork pluma (24€). This extremely tender meat (between the two shoulders of the animal) is little know but delicious indeed. Cooked in the sauce, it is heaven, satin like and you will want a spoon to finish the latter –  no way you are leaving any. Violet artichokes – ah, so rarely served! – olives, tomatoes, a little black pepper, thyme –  all the South of France is in the smell only… You will wish you could bottle it. Even a couple of weeks later, I still think of this with envy.

Belle gamme aussi côté desserts. Le fruit est de saison, je choisirai la verrine à la chataigne façon Mont Blanc (10€) . La description est trompeuse: j’attendais une petite portion, celle-ci s’est avérée extrèmement généreuse et méritait d’être partagée en amoureux. Bien plus complexe que la signature d’Angelina, elle offre une belle thématique et des densités différentes: mousse aérienne, glace, crème chantilly vanillée légère en bouche et gourmandise meringuée…The dessert selection is also well worth a look. Since this is in season, I chose the chestnut verrine, Mont Blanc style (10€). The description is not accurate – verrine usually means a small glass but this is so generous it can easily be share with your lover. More complez than the Angelina version, it offers  a wonderful range of textures –  silky mousse, perfect light vanilla chantilly, ice-cream, a meringue sweet on top.

Si vous n’arrivez pas à choisir dans les douceurs du jour, demandez le café gourmand (11€) pour profiter des mini-versions et mignardises. Ce jour-là – j’imagine que les assortiments varient au fil du temps, on y retrouvait la verrine à la chataigne ainsi qu’une pannacota onctueuse et sa purée de mangue exotique. Le macaron – maison, bien sûr – est à base d’une pâte de pistache épatante. Une dernière touche: un croquant aux noisettes pour accompagner le grillé de l’espresso.Can’t choose? Ask for the café gourmand (11€), brought with mini-versions of deserts. I imagine they vary from time to time –  on that day we had the miniature chestnut treat, a unctuous panna cotta with exotic mago purée. The macaron was home made with a perfect pistachio paste. Last but not least: a crunchy hazelnut bite, perfect with the roasted note of the espresso.

Verdict: tout près des Champs, une adresse loin du clinquant réservé aux touristes, une adresse vraie qui réveille les papilles. Les prix reflètent la qualité irréprochable des produits, les saveurs sont travaillées pour être  respectueuses du terroir Sud tout en affinant, amenant de belles longueurs en bouches, des plats plus fins que la cuisine de nos grands-mères. Il y a du génie chez Hugo Pinto, un chef à suivre de près.close to the Champs Elysées but nothing to do with the overprices touristic options around. Worth every penny –  the quality of the products is irreproachable. Each allaince of taste has been carefully balanced to reflect the South of france terroir values yet bring a lighter more modern touch than what our grandmothers would have cooked. Veru honest, real fragrances –  Hugo Pinto has some magic in him. Keep his name in mind – he is set to suprise you for a long, long time.

Restaurant Le Velvet restaurant
Hôtel Beauchamps
24 rue de Ponthieu
75008 Paris

Teatime in Wonderland était invité par Le VelvetTeatime in Wonderland was a guest of The Velvet restaurant

9 Comments

  1. January 12, 2012 / 23:17

    Un petit goût d’été avant l’heure!

  2. January 13, 2012 / 10:46

    on a tout de suite une petite faim, envie de lécher l’écran… vite à table

  3. January 13, 2012 / 11:13

    ça m’a l’air vraiment bon… Tu me donnes faim… et en plus c’est l’heure du repas…

    Belle journée, bises.
    M.

  4. January 13, 2012 / 11:42

    Très loin de la salade paysanne que je suis en train de manger pour mon déjeuner ….

  5. January 13, 2012 / 15:33

    Superbe ! Et moi qui venais d’écrire qu’on n’avait pas fait de dîner en amoureux depuis un mois, ben voilà l’occasion !

  6. January 14, 2012 / 21:11

    C’est génial, ton blogue. J’y reviendrai tanttôt… en fin de soirée.

    Tourlou!

    Anne
    Ville de Québec – Canada

  7. Chocoralie
    March 3, 2012 / 00:00

    Une excellente adresse à découvrir puis redécouvrir au fil des saisons!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *